couverture pour sitePâques 1112. Dans le royaume de France, les habitants de Laon sont sous le joug d’un évêque cupide et sanguinaire. Gaudry, c’est son nom, extorque l’argent des bourgeois, manipule le roi de France, se ligue avec le roi des Anglais puis soudoie le pape. Ce seigneur rompt ensuite la charte qu’il a signée avec les bourgeois de la ville pour leur faire payer de nouvelles taxes. Les commerçants ne veulent plus se laisser faire et fomentent une conjuration contre l’évêque. Le roi prend peur et fuit. Qui de l’affrontement entre de courageux villageois et l’évêque agressif et sans scrupules sortira vainqueur ? Certains prédisent même l’apocalypse ou le chaos… Les fêtes de Pâques s’annoncent sanglantes.

Consulter gratuitement le premier chapitre des Pâques Sanglantes en pdf

 » Un matin timide d’avril, d’évanescentes brumes parsèment de leurs frêles volutes la Montagne Couronnée. Peu à peu, le soleil gris-blanc balaie le faîte des toits des rues Saint- Jean et Saint-Martin, encore endormies. Soudain, un vacarme assourdissant crève la torpeur d’un Jeudi Saint voué à la sérénité. Les cloches de l’Abbaye de Saint-Martin appellent à l’angélus de sept heures. Des sons en cascade s’amplifient dans le bourg, traversent les ruelles, atteignent la Cité, descendent de la colline, se répandent dans les vignes et se répondent sur la plaine. Il semble qu’elles résonnent plus fort qu’à l’habitude. Comme pour réveiller les consciences. »